Spiraea ulmaria – reine des prés

La reine des prés (Spiraea ulmaria) est une plante médicinale anti inflammatoire, qui a donné naissance à l’aspirine.

l’acide salicylique qu’elle contient a été copié et fabriqué de synthèse. C’est l’une des premières plantes à avoir été remplacée par un médicament de synthèse.

Vous pouvez la rencontrer dans notre stage botanique de Haute Maurienne, et cueillir ses inflorescences pour les faire sécher ou en faire une alcoolature.

Fiche d’identité botanique

  • Famille: Rosacées
  • Nom latin: Spirea Ulmaria, Ulmaria Filipendula.
  • Nom français: Reine des prés
  • Habitat: Bords d’étangs, de marais ou de rivières, prés humides, fossés.
  • Répartition: Très commune.
  • Période de floraison: juin à septembre
  • Taille: Jusqu’à 150 cm.

Description de la plante

La reine des prés (Spiraea ulmaria) est une plante herbacée vivace, couramment trouvée dans les zones humides. Ses tiges, vert rougeâtre et dressées, portent des feuilles pétiolées profondément divisées en folioles pennées, dentées et pliées en gouttière lorsqu’elles sont jeunes. La surface supérieure des feuilles est vert sombre ou vert bronze, tandis que la surface inférieure est plutôt vert blanchâtre. La nervure centrale est souvent rouge ou rougeâtre. Lorsqu’on froisse les feuilles, elles dégagent une odeur de salicylate de méthyle, rappelant l’huile essentielle de gaulthérie.

Les fleurs, très odorantes et de couleur crème, sont disposées en grappes de plusieurs panicules floraux, formant de fausses ombelles ou de faux corymbes. Elles sont de très petite taille et possèdent 5 pétales et 5 sépales.

Sur notre chaîne YouTube, vous pourrez voir notre vidéo sur la reine des prés :

Ses vertus médicinales

  • Indications :
    • En usage interne: La reine des prés est reconnue depuis longtemps pour ses propriétés anti-inflammatoires et fébrifuges, ce qui la rend utile pour soulager les douleurs articulaires, les migraines, les céphalées, les fièvres, et bien plus encore. Elle contient de l’acide salicylique, un composé similaire à l’aspirine. En fait, c’est de cette plante que le nom « aspirine » est dérivé (a privatif, Spiraea, signifiant se passer de Spiraea ulmaria). En plus de ses propriétés anti-inflammatoires, la reine des prés est efficace pour réguler les tissus cellulitiques et possède des effets diurétiques. Enfin, tout comme l’aspirine, elle exerce un effet fluidifiant sur le sang. Pour trouver des extraits de reine des prés, cliquez ici
    • En usage externe : La reine des prés, sous forme de macérat huileux ou de crème, peut être appliquée sur les articulations douloureuses.
  • Effets secondaires : La reine des prés est formellement contre-indiquée pour les hémophiles, les personnes sujettes à des hémorragies, ou celles sous traitement anticoagulant.
  • Parties de plante employées Sommités fleuries.
  • Principes actifs : acide salicylique, gaulthérine, tanins, spiréine, vanilline, héliotropine, glucosides, flavonoïdes.
  • Formes galéniques : en macération de sommités fleuries, en comprimés, en hydrolat, en gélules.

Sa comestibilité

La fleur de reine des prés, très parfumée, est idéale pour confectionner de délicieuses crèmes anglaises et crèmes brûlées. Séchée, elle peut être utilisée pour aromatiser des viandes, comme farcir un poulet ou une autre volaille. Fraîche, elle permet également de réaliser d’excellents vins apéritifs, véritables recettes druidiques. Pour ce faire, mettez deux à trois poignées de fleurs dans du vin rouge, ajoutez 20 morceaux de sucre bio, et laissez macérer pendant un mois. Pour enrichir cet apéritif, vous pouvez également ajouter des zestes d’agrumes de votre choix à la macération avec la reine des prés.

Vous pouvez voir cette recette en vidéo sur notre chaîne YouTube :

Spiraea ulmaria ou reine des prés