Hieracium murorum – épervière des murailles

L’épervière des murailles est une espèce d’épervière familière des terrains pierreux, caillouteux et des bois caillouteux ; elle est beaucoup plus grande que la piloselle.

Cette plante est communément rencontrée durant notre stage botanique dans le Vercors.

Fiche d’identité botanique

  • Famille : Composées (astéracées)
  • Nom latin : Hieracium murorum
  • Nom français : Epervière des murailles, épervière des murs.
  • Habitat : Coteaux pierreux et boisés, bois secs ou pierreux.
  • Répartition : Très commune dans toute la France, y compris en Corse.
  • Période de floraison : De mai à août.
  • Taille : Jusqu’à 50 cm

Description de la plante

L’épervière des murailles (Hieracium murorum) est une plante herbacée vivace à tige dressée simple et qui développe une rosette de feuilles basales. Les tiges sont nues ou presque nues, portant parfois une feuille pétiolée. Les tiges sont flexueuses et glandulaires, terminées par quelques capitules au sommet. Les feuilles basales sont nettement pétiolées, ovoïdes élargies et en coin à la base, à rebords finement dentés. Les feuilles sont vertes.

Les capitules possèdent un involucre généralement poilu et fortement glanduleux. Les fleurs sont ligulées et de couleur jaune vif. Elles produisent des fruits de type akène.

Ses vertus médicinales

  • Usage interne et externe : Cette épervière n’est pas utilisée au plan médicinal, ni par voie orale, ni en usage externe.

Sa comestibilité

Cette plante n’a aucune utilité culinaire. En revanche, le célèbre botaniste suédois Carl von Linné la cite comme faisant partie de l’horloge florale. Effectivement, les capitules de cette plante s’ouvrent vers 6 heures du matin et se referment vers 14 heures l’après midi (heures solaires).

épervière tachée
épervière des murailles