Amanita fulva – amanite fauve

Découvrez l’Amanita fulva, également connue sous le nom d’Amanite vaginée ou amanite fauve. Cette amanite comestible se distingue par l’absence d’anneau et est très commune en France. Explorez ses caractéristiques distinctives et apprenez-en davantage sur cette espèce à travers notre description détaillée.

Fiche d’identité mycologique

  • Famille : Amanitacées
  • Nom latin : Amanita fulva
  • Nom français : Amanite vaginée, amanite fauve
  • Habitat : Forêts de chênes, de châtaigniers ou de hêtres, plus rarement sous résineux.
  • Répartition : Très commun partout en France.
  • Période de fructification : De juillet à novembre.
  • Taille : Environ 6 à 10 cm de hauteur, chapeau de 6 à 10 cm de diamètre.

Description du champignon

L’amanite fauve se distingue par son chapeau d’un orangé fauve, variant en intensité, associé à des lamelles blanches ou blanc crème clair. Les marges du chapeau sont nettement striées. Les lamelles ne dégagent aucune odeur particulière. Le pied, plus ou moins grêle et fragile, est de couleur blanche et dépourvu d’anneau. À sa base, une volve engainante assez épaisse entoure le pied, parfois sur plusieurs centimètres. Cette espèce est une proche cousine de l’Amanita vaginata.

Cette espèce est une proche cousine de l’Amanita vaginata.

Ses vertus médicinales

  • En usage interne : L’amanite fauve n’est pas utilisée à des fins médicinales.
  • En usage externe : Ce champignon n’est pas employé par voie externe.

Sa comestibilité

Cette espèce est comestible lorsqu’elle est bien cuite. Étant fragile, il est recommandé de ramasser les spécimens jeunes et bien fermes, puis de les cuire pendant au moins 20 minutes. À l’état cru, elle contient des hémolysines, qui sont neutralisées lors de la cuisson. Elle peut parfois présenter une saveur terreuse peu agréable. Pour la reconnaître avec certitude, il est conseillé de participer à des sorties organisées par la société mycologique de France.

Amanita fulva